Après les exceptionnels paysages qu’offre l’Islande en journée, le ciel nocturne de cette île de l’atlantique nord présente de magnifiques aurores boréales. L’astuce principale pour ne pas manquer ces spectacles naturels et rares est de consulter les prévisions de l’année.

La saison des aurores boréales en Islande

En Islande, la saison des aurores boréales couvre les jours du mois de septembre au début du mois d’avril. Cette période marque le retour des nuits dans cet État insulaire. En effet, les aurores boréales sont des phénomènes naturels lumineux observables uniquement à la tombée de la nuit. Elles apparaissent à la suite du contact des vents solaires avec les particules d’atomes de l’atmosphère de la Terre.

Ces radiations solaires parviennent à la terre de jours comme de nuits. Cependant, le phénomène lumineux est masqué par l’éclairage du soleil en journée. Durant cette période du retour de la nuit, les soirées d’hiver sont celles ayant les plus grands indices d’apparition d’aurores boréales. Les nuits de fin d’été et celles des débuts de l’automne sont également intéressantes pour observer ces magnifiques spectacles lumineux.

Pour cette année 2021, les chasseurs d’aurores boréales peuvent espérer observer les plus belles images au mois de décembre. De magnifiques spectacles sont également prévus pour la première semaine du mois de novembre 2021 et quelques jours en janvier 2022. Ces différentes dates ne sont cependant pas à prendre à la lettre. Elles sont données uniquement parce que ce sont les seuls mois de l’année à répondre à la première condition météorologique favorable aux aurores boréales.

En effet, les mois les moins ensoleillés de l’Islande présentent les plus grandes fréquences d’apparition d’aurores boréales. Ces mois sont situés en plein coeur de la période hivernale, la période la moins ensoleillée de l’année. Ils constituent ainsi et en partie, les saisons ayant les plus grandes probabilités. La certitude d’apparition est donnée seulement après analyse de certaines conditions supplémentaires.

Les conditions météorologiques favorables

L’apparition ou non des aurores boréales est indiquée par des indices météorologiques relatifs à la nébulosité et à l’intensité de l’activité solaire. La nébulosité est l’indice météo qui indique le niveau de couverture nuageux. Comme l’indique son nom, l’intensité des activités solaire révèle le niveau de radiation du soleil.

Quand bien même il s’agit de la saison des aurores boréales, un astronome doit vérifier si le paysage sera couvert de nuage la nuit. En effet, il est difficile, voire impossible d’observer des aurores boréales durant une nuit nuageuse. À l’instar des observations spatiales, l’on a besoin d’un ciel dégagé pour observer les aurores boréales.

En ce qui concerne les activités solaires, ce phénomène lumineux s’observe uniquement les nuits au cours desquelles les radiations solaires sont intenses. Ces informations sont indiquées sur une échelle de 0 à 9. Étant un phénomène solaire, plus l’indice est élevé, plus les chances d’apparition d’aurores boréales sont grandes.

En somme, durant la saison des aurores boréales, les nuits dégagées et intenses en activités solaires sont les plus appropriées à une observation. Quelques facteurs secondaires sont également déterminants dans les chances d’apparition des aurores boréales. Il s’agit de la pollution lumineuse des villes. Même lorsque les indices météorologiques sont parfaits, les lumières d’une ville peuvent corrompre les observations.

Il est difficile de voir des aurores boréales dans le ciel pollué par les lumières des immeubles des grandes villes. Les nuits éclairées par la Lune n’offrent également aucune chance d’observation. Une aurore boréale est alors visible uniquement dans les régions isolées des villes et villages où règne une nuit très noire.

Les meilleurs sites d’observations des aurores boréales

Une bonne interprétation de toutes ces informations permet non seulement de faire ses propres prévisions, mais de repérer les meilleurs sites d’observation. En Islande, les régions du nord et de l’est sont les plus propices pour observer des aurores boréales. Elles sont éloignées des zones habitées et ne sont pas trop soumises à interférences lumineuses ou nuageuses.

Les régions du centre de l’État insulaire sont également parfaites pour les observations. Perdu au coeur du désert islandais, le site de kerlingarfjöll est l’un des plus populaires dans le pays pour une observation vertigineuse. Au centre de l’Islande, il y a le site de landmannalaugar et au sud-est, le site de la lagune glaciaire de Jökulsàrlon.

La plage de sable noire de Vik, celle de Reynisfjara et la montagne de Reynisdrangar sont aussi d’excellents spots d’observation. Les cascades Skogafoss et Gullfoss ainsi que la cascade Godafoss offrent des cadres impressionnants de photos d’aurores boréales.

Article similaire